Je relocalise, J'économise
Nutrimium
Croquette locale pour chien
Nouveau, achat par palette
Aliments complets de qualité vétérinaire
Les croquettes offrent de nombreux avantages :
  • Elles sont plus hygiéniques, elles ne tournent pas et sentent moins fort
  • Plus digestibles, elles limitent les risques de diarrhée, les flatulences et donnent des selles plus « gérables »
  • Elles sont moins couteuses
  • Meilleures pour la santé bucco-dentaire de votre chien, la mastication des croquettes permet un massage des dents et des gencives. A long terme, le dépôt du tartre sur les dents est moins important que sur un chien qui ne mange que des pâtées.

Les protéines participent à la fabrication des muscles, grâce aux acides aminés fournis par l’alimentation. Les résidus sont éliminés par le rein, qui doit donc fonctionner parfaitement. Un apport trop important de protéines peut fatiguer le rein et entraîner des crises d’urée. Plus les protéines sont de bonne qualité, moins le rein se fatigue.

Les chiens en ayant le plus besoin sont les chiots en croissance, les chiens sportifs, et les chiennes en gestation. Leurs reins étant en bon état de fonctionnement, un apport plus important en protéines n’a que des effets bénéfiques.

En revanche, les animaux dont les reins sont fatigués doivent avoir un apport réduit en protéines ; c’est le cas des chiens âgés et des chiens souffrant de pathologie rénale.

Les lipides, qui forment la matière grasse, sont nécessaires pour constituer une couche protectrice sur les muscles et fournir de l’énergie. Les chiens sportifs en ont donc davantage besoin que les autres.

Simplement on peut dire : cendre brute = minéraux.

On désigne sous ce terme les matières minérales ou sels minéraux contenus dans les aliments. Environ 30 % sont assimilés. Plus l’aliment contient de minéraux, moins il est digestible. Les aliments pour animaux à assimilation difficile en contiennent peu.

De quoi s'agit-t'il ?

Il s'agit d'une garantie de composition chimique et non d'un ingrédient (ou matière première) entrant dans la formule de l'aliment. Les cendres brutes totalisent les éléments dits minéraux qui ne brûlent pas (Calcium, phosphore, magnésium, oligo éléments...)

Comment sont analysées les cendres brutes ?

Un échantillon de l'aliment à analysé (par exemple 100g) est brulé dans un four à la température de 550°C pendant 16 heures. Après e traitement de "choc", il reste un résidu qui correspond aux minéraux contenus dans l'aliment. Le reste des matières organiques (amidon, acides gras, sucres, cellulose...) a brulé.

Il assure la formation des os, des dents et participe à l’équilibre nerveux.
Il participe à la minéralisation osseuse avec le calcium et le magnésium.
Il participe à la formation des os et protège contre les infections.
Comme leur nom l’indique (en grec oligos signifie « petit », « peu nombreux »), les oligoéléments ne sont présents qu’à l’état de traces dans l’organisme ; néanmoins, ils sont essentiels à la bonne santé du chien. Les quantités d’oligoéléments sont exprimées sur les emballages en milligrammes.
Dans l’organisme, il se trouve essentiellement dans la moelle osseuse, la rate, le foie et les muscles. Il est utile pour lutter contre l’anémie ; c’est aussi un stimulant du cerveau.
Il est présent dans le foie et le plasma. Il joue un rôle important dans la stabilité des protéines.
Cette substance existe dans la thyroïde et joue un rôle très important dans la croissance.
Il est localisé dans les muscles et le foie et joue un rôle dans les fonctions musculaires.
C’est un stimulant nerveux qui se trouve dans le foie et dans le cerveau.
Il se trouve dans le foie, les reins et le cerveau. Il a un rôle important dans la formation du squelette et dans celle des organes génitaux, mâles et femelles.
Présent dans les poumons, les reins et le foie, il évite l’anémie.
Il se localise dans le foie, les reins, la rate et les os. Il participe à l’élaboration de la dentition.

Les besoins quotidiens en vitamine A sont relativement importants : 110 UI par kilo chez l’adulte, le double chez le chiot. Ces besoins augmentent encore lors de la croissance, pour la reproduction et lors d’infections.

Ces besoins élevés expliquent la fréquence des carences, qui se manifestent par de nombreux troubles :

  • troubles reproducteurs (diminution de la fertilité chez le mâle, et arrêt du cycle oestral chez la femelle)
  • troubles généraux (anorexie, augmentation de la sensibilité aux infections)
  • troubles cutanés (poil « piqué », dermatoses)
  • troubles oculaires (ulcération de la cornée, perte de la vision)

La vitamine A est stockée dans le foie ; on en trouve aussi dans les oeufs, le beurre, les jeunes légumes.

Les besoins en vitamine D, sont de 11 UI par kilo chez l’adulte, et de 22 UI par kilo chez le chiot.

Une carence en vitamine D entraîne une déminéralisation osseuse, à l’origine de fractures, et une calcification des tissus mous (endocarde, vaisseaux, reins), à l’origine de troubles cardiaques (valvulopathies), circulatoires et rénaux.

L’excès de vitamine D, allié à un excès de calcium, est rencontré chez les chiots de grande race dont les maîtres abusent de cette supplémentassions par peur de provoquer un manque. Ces chiots peuvent alors présenter une ostéodystrophie hypertrophique irréversible.

C'est un agent antioxydant des acides gras insaturés. On la retrouve dans les oeufs, le beurre, les huiles végétales.

En cas de carence en vitamine E, le chien présente des troubles cutanés, avec dessèchement de la peau, des pertes de poils, des troubles locomoteurs. Les besoins sont de 2,2 UI par kilo.